,

Assemblée Générale de BTMC : retour en images

Retour en images sur l’Assemblée Générale du 24 septembre, sur la commune de Mazet-Saint-Voy, dans le département de la Haute-Loire. Après de nombreux mois, les entreprises certifiées, les adhérents de l’association, les membres de son Conseil d’Administration et ses partenaires ont pu se réunir en présentiel, pour ce rendez-vous incontournable dans la vie de la structure.

Après le rapport moral présenté par le président, Jean-Christophe MONTMARTIN, le rapport d’activité, le bilan comptable et les perspectives de développement pour l’année à venir ont été exposés. Les mandats au sein du Conseil d’Administration arrivant à échéance et des postes étant vacants, Rémi GENEVRIER, de l’entreprise Genevrier Menuiserie, Laurent GUILHOT de l’entreprise Guilhot Construction Bois  ainsi que Francis MALIGES de l’entreprise Maliges ont pris place au sein du Collège « Entreprises ». Tous les trois ont été élus à l’unanimité. Il en va de même pour le Collège « Elus » où quelques changements ont été opérés. Retrouvez ici la liste complète du nouveau Conseil d’administration.

Dans un second temps, Mathieu CONDAMIN, de FIBOIS 42, a présenté le projet PABLO, une marque pour concevoir des panneaux acoustiques performants. Puis, l’Assemblée Générale s’est terminée par la signature de l’accord de Partenariat entre Bois de France et BTMC.

Pour clore cette journée, les participants ont pu visiter les ateliers du charpentier-constructeur bois Guilhot Construction Bois qui est certifié BTMC avant de se réunir pour un temps convivial autour d’un pot.

 

,

Sections standards pour le lamellé-collé en bois local certifié : BTMC propose une réunion de concertation

Une réunion de travail se déroulera le jeudi 21 octobre 2021 à 10H en visioconférence. Ce temps d’échange sera l’occasion de réunir les acteurs de la filière (entreprises de 1ère et seconde transformation, prescripteurs et partenaires) pour définir ensemble des sections standards de bois collés de structure. L’objectif : limiter le nombre de sections afin d’optimiser coûts et délais pour produire du lamellé-collé, BMA, BMR en bois certifiés BTMC et PEFC. Voici les raisons qui nous poussent à organiser cette concertation :

Poteau en Lamellé-collé certifié BTMC

La traçabilité

La certification BTMC garantit une traçabilité à 100% de la provenance des bois issus des forêts du Massif central. Cette traçabilité est donc appliquée à la fabrication des produits techniques comme le bois lamellé-collé (BLC) ou encore le bois massif abouté (BMA) et le bois massif reconstitué (BMR).

Cette traçabilité exige la mise en place par les fabricants d’une séparation physique des bois sur l’ensemble des étapes de transformation. Les entreprises certifiées BTMC qui produisent ces bois techniques, appelés « lamellistes », ont donc l’obligation de séparer physiquement les bois BTMC. Cependant, à ce jour, de nombreuses sections sont utilisées dans le secteur pour construire des bâtiments bois performants, sans parler des différentes essences mais aussi des classes de résistances mécaniques qui s’imposent selon les contraintes structurelles. Ainsi, il apparait opportun et même primordial pour certains acteurs de limiter le nombre de sections.

Unité de fabrication certifiée BTMC pour le Lamellé-collé – Monnet-Sève Sougy

Des exemples de bâtiments utilisant du bois collé certifié BTMC existent déjà et démontrent qu’il est possible de fabriquer des bois techniques à « haute valeur ajoutée » avec des essences locales.

Une réunion de concertation pour lever les freins

Les points suivants seront abordés lors de ce travail de concertation :

  • 1.Produits
    -Validation des sections de lamelles
    -Définition des essences, longueurs
    -Choix des résistances mécaniques des lamellés collés produits
  • 2.Organisation de la production
    -Mobilisation des scieries BTMC
    -Capacité de production
    -Stockage
  • 3.Commercialisation
    -Approvisionnement des chantiers BTMC
    -Réflexion sur de nouveaux débouchés

Participez aux échanges

Si vous souhaitez participer, merci de nous écrire un mail à l’adresse contact@boisterritoiresmassifcentral.org afin de vous inscrire.

Enfin, cette initiative s’appuie sur l’expérience de l’association Bois des Alpes, à l’origine des Nouvelles Matinales.

,

2021-2023 : Un engagement renouvelé de l’État et des Régions en faveur de la certification BTMC™

Un nouveau programme collaboratif visant au développement de la certification BTMC™ est lancé depuis février 2021. Ce programme d’actions est porté par l’association BTMC en coopération avec les trois Unions Régionales des Communes forestières (Auvergne Rhône Alpes, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie)

Intitulé de l’opération :
« Accroître les retombées territoriales de la construction bois grâce à BTMC™»

 

Avec un budget total de 613 000 euros sur 24 mois, l’ensemble des partenaires du programme apporte un soutien indispensable au développement du bois local certifié à l’échelle du Massif central. Le financeur principal de l’opération est l’Etat, grâce à la mobilisation du Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire (FNADT). En effet, l’État, dans le cadre de sa politique Massif central animée par le Commissariat du Massif central soutient notre action qui concoure à mettre en œuvre les choix stratégiques de la politique d’aménagement du territoire. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle Aquitaine et Occitanie Pyrénées-Méditerranée soutiennent également cette opération ainsi que l’interprofession nationale France Bois Forêt.

 

Le programme d’action se donne un objectif : la certification BTMC™ doit devenir un réflexe de prescription.

Cette opération s’intègre au Plan de relance de l’État, pour ancrer la certification dans la demande actuelle et future. Comme de nombreux projets soutenus par ce dispositif, ce soutien financier vise à une relocalisation de l’économie, une économie moins carbonée et une gestion durable de nos ressources pour un impact moindre de nos activités. Le programme se décompose ainsi en 3 axes :

  1. Accompagner projets et acteurs pour orienter les investissements vers le bois local certifié
  2. Développer des outils numériques au service de la filière et des territoires
  3. Coopérer avec les autres acteurs du Massif central et des autres massifs

 

Acheter un bois certifié BTMC, c’est l’assurance d’un produit local et durable.

 

Enfin, dans le cadre de cette opération, un premier comité de pilotage se déroulera le mardi 23 novembre. Il réunira les acteurs de la certification et l’ensemble des partenaires financiers.

, ,

Partenariat entre Bois de France et Bois des Territoires du Massif Central : un engagement pour les acteurs de la filière bois

Vendredi 24 septembre 2021, à Mazet-Saint-Voy en Haute-Loire, Bois de France et Bois des Territoires du Massif Central se réunissaient pour signer leur accord de partenariat.

Devant les acteurs des deux associations et leurs partenaires, elles ont scellé leur engagement commun : œuvrer plus efficacement pour la relocalisation de la transformation des bois français, de nos massifs forestiers.

Cet accord vient confirmer la complémentarité des deux démarches. Ensemble, elles délivrent un message commun aux entreprises, qui veut valoriser les produits des ressources locales et nationales.

Ce partenariat confirme la volonté de soutenir la filière bois française de la part des deux associations.

 

« Se regrouper et mutualiser nos actions pour soutenir la filière bois de nos territoires, telle est l’ambition de ce partenariat. L’avenir des acteurs du marché ne peut se construire qu’à travers un engagement collectif pour encourager l’utilisation du bois local et français. C’est l’esprit et le but de ce partenariat. » Jérôme MARTINEZ, Responsable du label Bois de France.

« L’union fait la force : notre partenariat s’appuie sur cet adage pour agir à une échelle à la fois locale et nationale auprès des entreprises de la filière. Rassemblés autour d’objectifs communs, nous serons plus forts ensemble. Cette synergie permettra de démultiplier nos actions en faveur du bois local et français. » Jean-Christophe MONTMARTIN, Président de la certification Bois des Territoires du Massif Central.

A noter :

L’accord de partenariat permettra d’organiser des audits dits groupés pour les entreprises souhaitant s’engager dans les deux démarches. Elles gagneront ainsi en temps lors des audits, et bénéficieront d’un tarif partenaire si elles souhaitent cotiser à la fois pour Bois de France et pour Bois des Territoires du Massif central, lors de la première année.

 


A propos de Bois de France

Le label Bois de France est né de la volonté de mettre en valeur les bois français et de structurer une filière complète pour le promouvoir, le rendre visible et permettre à tous les acteurs de mieux se connaître. Il a été créé par les professionnels du bois, pour les professionnels. Son ambition est de toucher autant les acteurs (fournisseurs de bois, transformateurs et négoces) que les prescripteurs, donneurs d’ordre et le grand public.

boisdefrance.org

,

Assemblée Générale BTMC™ 2021

,

L’ESAT de Rochefort-Montagne est certifié BTMC™ !

Bienvenue à l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Rochefort-Montagne, 27ème entreprise certifiée BTMC™ !

L’ESAT de Rochefort-Montagne est implanté au cœur du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, dans le Puy-de-Dôme. Il fait partie du réseau ESAT en Auvergne, qui rassemble 40 établissements répartis sur une trentaine de villes auvergnates, employant près de 2500 personnes en situation de handicap. L’ESAT de Rochefort-Montagne, créé en 1972, est un établissement de soutien médico-social et éducatif qui a pour objectif l’insertion sociale et professionnelle de ses ouvriers, géré par l’Adaptation Sociale et Professionnelle des Handicapés (ASPH).

Grâce à la qualité du travail fourni et aux délais respectés, le pôle bois de l’ESAT (caisserie-scierie et menuiserie) a su trouver sa place dans le secteur et est devenu un des acteurs incontournables du territoire. Tous les ans, il propose des produits et des services à destination d’entreprises, de collectivités et de particuliers.

Plaçant le confort et l’épanouissement de ses 40 travailleurs au cœur de son projet, l’ESAT a investi dans plusieurs machines, diminuant leur charge de travail, tout en augmentant la productivité des ateliers et conservant les postes en place. Ces machines permettent aussi de garder une certaine compétitivité, de sauvegarder une qualité semblable aux autres entreprises du secteur, tout en s’adaptant aux besoins spécifiques des clients grâce à un travail sur mesure.

La certification BTMC™ est venue affirmer les valeurs de l’ESAT, déjà engagé dans une démarche de développement durable. Travaillant depuis de nombreuses années en circuit-court avec d’autres entreprises du territoire, et dans une optique de maintien des emplois sur le territoire.

L’ESAT de Rochefort-Montagne s’inscrit d’abord dans une démarche citoyenne en permettant à des travailleurs en situation de handicap de développer des compétences, d’accéder à la formation, à l’emploi et d’acquérir de l’autonomie pour s’intégrer pleinement dans la société. Il leur garantit un revenu d’existence favorisant une vie digne et autonome, permettant une participation à la vie sociale avec un statut travailleur. Les clients de l’ESAT ont la même exigence de qualité et de respect des délais qu’avec tout autre fournisseur.

« La qualité et l’exigence du travail fourni par l’ESAT est exactement le même que celle d’une entreprise ordinaire. Nous y rajoutons des valeurs sociales, comme objectif, des valeurs économiques comme moyens et des valeurs environnementales comme conditions.  » Michel GLOMEAU, Directeur de l’Adaptation Sociale et Professionnelle des Handicapés.


Contactez l’ESAT de Rochefort-Montagne
Chemin de le Plane – Bordas – 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE
04 73 65 82 46
asph@asph.fr
asph.fr/esat

,

Moulin Charpente, entreprise certifiée BTMC™

Moulin Charpente est une entreprise familiale spécialisée dans la charpente et l’ossature bois, créée en 1948. D’abord située à Saint-Cirgues-en-Montagne, c’est en 1993 que le fils et le petit-fils décident d’implanter la société sur la Zone Industrielle Ripotier, à Aubenas, dans le sud de l’Ardèche.

Aujourd’hui gérée par la troisième génération de la famille Moulin, l’entreprise embauche plus de 20 salariés et a su s’adapter à la demande et aux exigences actuelles, grâce à l’investissement dans de nouvelles machines, et en embauchant des personnes qualifiées. Capables d’accompagner le client sur ses projets de la réflexion aux clés en mains, ils sont aussi à l’aise sur les projets de collectivités que sur les maisons individuelles. La société propose un service de bureau d’études, et confectionne ses produits bois localement dans ses ateliers de plus de 2000m², grâce à des outils performants.

Consultez l’article Visite de chantier BTMC™ : le collège et le gymnase de Joyeuse, et découvrez le projet BTMC™, auquel Moulin Charpente participe !


Contactez Moulin Charpente 

49, chemin de Ripotier – BP 40030 – 07208 AUBENAS cedex
04 75 93 07 20
contact@moulin-charpente.fr
www.moulin-charpente.fr

 

,

AAP – Industrialisation de Produits et Systèmes Constructifs bois et autres biosourcés

A l’occasion du 10ème Forum international Bois construction, l’Appel à projet « Industrialisation de Produits et Systèmes Constructifs bois et autres biosourcés » a été lancé. Il intervient dans le cadre du 4ème Programme d’investissements d’avenir élaboré par le Gouvernement, et sa stratégie d’accélération « Solutions pour la ville durable et les bâtiments innovants ». Cet AAP fait suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêt pour le développement de produits bois et de systèmes constructifs bois innovants français.

Les nouvelles mesures appliquées par l’Etat (RE2020, label bâtiment biosourcé neuf) et les habitudes des consommateurs se tournant vers l’utilisation de matériaux renouvelables et une démarche plus écoresponsable, la demande de bois et autres matériaux biosourcés se voit en pleine expansion. Avec ce dispositif, l’Etat espère développer les capacités d’industrialisation et de transformation du bois en France, et ainsi limiter l’importation de ces produits bois (aujourd’hui, environ 35% des produits de construction bois transformés sont importés*).

« Il [l’AAP] s’adresse en priorité aux entreprises spécialisées dans la transformation du bois vers des produits de structure, compte tenu des besoins de cette filière pour répondre aux engagements de la réglementation environnementale 2020, et à la demande en produits aboutés et collés/contrecollés dont le CLT. »

ADEME, Cahier des charges de l’appel à projet national
« Industrialisation de Produits et Systèmes Constructifs bois et autres biosourcés», 2021.


En déployant ces fonds, le Gouvernement veut accélérer la dynamique d’innovation et soutenir la généralisation de la construction et rénovation bois. Ainsi, en augmentant la capacité industrielle française, l’Etat espère que la filière pourra répondre à la demande en produits bois pour la construction, renforcer les circuits courts et augmenter la part de produits issus des massifs français et transformés sur le territoire national. 80% de l’enveloppe budgétaire est à destination des projets développant des produits et systèmes constructifs bois.

Alors, entreprises certifiées et engagées pour le bois local et durable, lancez-vous ! Que vous soyez seule ou en groupe d’entreprises, si vous avez besoin de créer, d’étendre vos unités de production industrielle, ou encore de développer des technologies innovantes, vous pouvez déposer votre dossier. Ainsi, améliorez vos process de production et développez la compétitivité de votre entreprise.

Pour plus d’informations, consultez la page dédiée à l’appel à projet sur agirpourlatransition.ademe.fr. Les dossiers sont à déposer sur le site internet au format électronique, vous avez jusqu’au 14 octobre 2022 15h00 !

 

*Source : ADEME, Cahier des charges de l’appel à projet national « Industrialisation de Produits et Systèmes Constructifs bois et autres biosourcés», 2021.
,

Visite de chantier BTMC™ : le collège et le gymnase de Joyeuse

Jeudi 8 juillet 2021, nous visitions le chantier du collège et du gymnase localisé sur la commune de Joyeuse. Ce chantier met en œuvre un volume de 160m3 de bois local et durable certifié BTMC™. A l’origine du projet, le Conseil Départemental d’Ardèche pour le collège et la communauté de communes du pays de Beaume-Drobie pour le gymnase ont manifesté une forte volonté d’utiliser du bois local certifié. Un projet ambitieux conçu pour réduire au maximum l’impact écologique de ces deux ouvrages.

 

Le collège comprend un étage complet en ossature bois, une charpente bois ainsi que des menuiseries bois hautes performances. Le gymnase se compose principalement d’une ossature bois et d’une charpente bois en poutres treillis d’une portée de 30 mètres. Grâce à un habillage phonique et 90% des menuiseries extérieures en bois massif, le projet promet d’être un lieu chaleureux et accueillant.

Le bois massif de structure, le bois massif abouté et le bois massif reconstitué sont tous certifiés BTMC™ sur l’ensemble du projet. L’entreprise ardéchoise Moulin Charpente, en cours de certification BTMC™, travaille à la réalisation de ces deux ouvrages. L’approvisionnement en bois est possible grâce aux entreprises puy-domoises Bois Collé d’Auvergne et ELP Bois, toutes les deux certifiées BTMC™. La scierie ELP Bois a veillé à s’approvisionner dans un rayon de 40 kilomètres par rapport à sa localisation, dans les forêts du Livradois-Forez.

Le collège devrait accueillir ses 300 élèves au retour des vacances d’hiver de 2022. Ce bâtiment, à haute performance environnementale remplacera l’ancien collège de Joyeuse qui avait été construit au début des années 1960, devenu obsolète. Il offrira ainsi, en plus de sa valeur esthétique et chaleureuse, une bonne isolation pour un confort optimal été comme hiver.