,

Assemblée Générale de BTMC : retour en images

Retour en images sur l’Assemblée Générale du 24 septembre, sur la commune de Mazet-Saint-Voy, dans le département de la Haute-Loire. Après de nombreux mois, les entreprises certifiées, les adhérents de l’association, les membres de son Conseil d’Administration et ses partenaires ont pu se réunir en présentiel, pour ce rendez-vous incontournable dans la vie de la structure.

Après le rapport moral présenté par le président, Jean-Christophe MONTMARTIN, le rapport d’activité, le bilan comptable et les perspectives de développement pour l’année à venir ont été exposés. Les mandats au sein du Conseil d’Administration arrivant à échéance et des postes étant vacants, Rémi GENEVRIER, de l’entreprise Genevrier Menuiserie, Laurent GUILHOT de l’entreprise Guilhot Construction Bois  ainsi que Francis MALIGES de l’entreprise Maliges ont pris place au sein du Collège « Entreprises ». Tous les trois ont été élus à l’unanimité. Il en va de même pour le Collège « Elus » où quelques changements ont été opérés. Retrouvez ici la liste complète du nouveau Conseil d’administration.

Dans un second temps, Mathieu CONDAMIN, de FIBOIS 42, a présenté le projet PABLO, une marque pour concevoir des panneaux acoustiques performants. Puis, l’Assemblée Générale s’est terminée par la signature de l’accord de Partenariat entre Bois de France et BTMC.

Pour clore cette journée, les participants ont pu visiter les ateliers du charpentier-constructeur bois Guilhot Construction Bois qui est certifié BTMC avant de se réunir pour un temps convivial autour d’un pot.

 

, ,

Partenariat entre Bois de France et Bois des Territoires du Massif Central : un engagement pour les acteurs de la filière bois

Vendredi 24 septembre 2021, à Mazet-Saint-Voy en Haute-Loire, Bois de France et Bois des Territoires du Massif Central se réunissaient pour signer leur accord de partenariat.

Devant les acteurs des deux associations et leurs partenaires, elles ont scellé leur engagement commun : œuvrer plus efficacement pour la relocalisation de la transformation des bois français, de nos massifs forestiers.

Cet accord vient confirmer la complémentarité des deux démarches. Ensemble, elles délivrent un message commun aux entreprises, qui veut valoriser les produits des ressources locales et nationales.

Ce partenariat confirme la volonté de soutenir la filière bois française de la part des deux associations.

 

« Se regrouper et mutualiser nos actions pour soutenir la filière bois de nos territoires, telle est l’ambition de ce partenariat. L’avenir des acteurs du marché ne peut se construire qu’à travers un engagement collectif pour encourager l’utilisation du bois local et français. C’est l’esprit et le but de ce partenariat. » Jérôme MARTINEZ, Responsable du label Bois de France.

« L’union fait la force : notre partenariat s’appuie sur cet adage pour agir à une échelle à la fois locale et nationale auprès des entreprises de la filière. Rassemblés autour d’objectifs communs, nous serons plus forts ensemble. Cette synergie permettra de démultiplier nos actions en faveur du bois local et français. » Jean-Christophe MONTMARTIN, Président de la certification Bois des Territoires du Massif Central.

A noter :

L’accord de partenariat permettra d’organiser des audits dits groupés pour les entreprises souhaitant s’engager dans les deux démarches. Elles gagneront ainsi en temps lors des audits, et bénéficieront d’un tarif partenaire si elles souhaitent cotiser à la fois pour Bois de France et pour Bois des Territoires du Massif central, lors de la première année.

 


A propos de Bois de France

Le label Bois de France est né de la volonté de mettre en valeur les bois français et de structurer une filière complète pour le promouvoir, le rendre visible et permettre à tous les acteurs de mieux se connaître. Il a été créé par les professionnels du bois, pour les professionnels. Son ambition est de toucher autant les acteurs (fournisseurs de bois, transformateurs et négoces) que les prescripteurs, donneurs d’ordre et le grand public.

boisdefrance.org

,

Simon Fernand et fils certifiée BTMC™

L’entreprise Simon Fernand et fils est la 25ème entreprise certifiée BTMC™ !

La société familiale spécialisée dans la charpente et ossature bois a rejoint la certification à la fin du mois de juillet 2021. Créée en 1971, elle met la satisfaction du client au cœur des motivations de ses projets. Ses 18 salariés ont tous le savoir-faire nécessaire à la réalisation de bardages et de charpentes aussi bien traditionnelles, en lamellé collé et de tout type de bois. L’entreprise propose ses services de fabrication, pose, réparation et rénovation de charpente.


Contactez Simon Fernand et fils

4 rue de la Tandelle – 48000 MENDE

04 66 65 12 56

Découvrez leur site internet

,

Bois local dans la construction : un marché en effervescence (juillet 2021)

,

Pourquoi la certification BTMC™ exige-t-elle du bois sec ?

Le bois est un matériau vivant qui réagit aux intempéries et au temps qui passe. La raison ? Sa complexité cellulaire ! L’eau que l’arbre contient ne s’évapore pas dès lors qu’on le récolte, il garde donc un certain taux d’humidité qui peut nuire à son produit fini. En effet, en fonction de ce taux, les dimensions du bois changent, et ce, dans trois directions : l’axiale, la tangentielle et la radiale. Son anisotropie* peut alors créer des inégalités de dimensions, des voilages, des fentes ou bien encore des gauchissements lors du sciage.

Afin de pallier ces phénomènes, le séchage des bois est essentiel. En diminuant le degré d’humidité du bois par convection, il est possible de conserver sa qualité optimale et sa mise en œuvre en est facilitée. Cela va permettre une protection naturelle contre les attaques de champignons et d’insectes xylophages, mais aussi le rendre plus résistant lors de sa mise en œuvre ou face au détérioration liées au temps.

Une pièce de bois usinée, fabriquée par la Menuiserie Genevrier dans la Loire.

Le séchoir artificiel de la scierie Montmartin et fils dans la Loire.


Cependant, le séchage agit sur le bois en diminuant son volume. Pour assurer les bonnes dimensions lors de la livraison, le scieur s’assure de prendre en compte le retrait dimensionnel, et prévoit une surcote systématique lors de son approvisionnement. Ensuite, il s’assure de l’équilibre hygroscopique du bois afin de ne pas altérer ses propriétés mécaniques, et optimise ainsi, grâce au séchage, son stockage et ses conditions de transformation.

Il est possible de sécher le bois grâce à deux méthodes :

  • la méthode naturelle à l’air libre et à l’abri des intempéries
  • la méthode artificielle grâce à une pompe à chaleur, à l’air chaud climatisé ou la mise sous vide
C’est donc dans un soucis de qualité et de mise en œuvre que le cahier des charges de la certification BTMC™ exige et contrôle le séchage de ses bois en fonction de ses usages.

 


Tableau récapitulatif des normes de séchage des bois


 

CATEGORIE

TYPOLOGIE

TAUX D’HUMIDITE

REMARQUE

Usage structurel
En toiture « chaude » (structure intérieure en milieu sec) H% ≤ 15%, à l’exception des charpentes massives fléchies de plus de 140mm d’épaisseur (feuillus et résineux) pour lesquelles H% doit être inférieur ou égal à 18% ;
En toiture « froide » (charpente abritée soumise à variation hygrométrique) H% ≤ 20%
Chevrons et tasseaux H% < 18 %
Bois de construction (ossature bois) H% ≤ 18% suivant le DTU 31.2
Charpente lamellé-collée H% ≤ 14%
Usage non structurel
Parquets 8%≤ H% ≤ 12% suivant le DTU 51.2
Menuiseries intérieures H% < 13 % pour les pièces chauffées suivant la NF EN 14221 et le DTU 36.2
Menuiseries intérieures H% < 16 % pour les pièces non-chauffées suivant la NF EN 14221 et le DTU 36.2
Parement extérieur H% feuillus ≤ 17% suivant le DTU 41.2
Parement extérieur H% résineux ≤ 19% suivant le DTU 41.2
Platelages extérieurs H% < 18% suivant le DTU 51.4
Menuiseries extérieures H%<16% selon la NF EN 14220

Certains bois de construction considérés comme non structurels comme la volige ou les liteaux ne sont soumis à aucune exigence de séchage. 

Télécharger le tableau en version PNG

 

A noter : Pour un marché public, l’exigence du bois sec selon usage est une obligation. En cas de désordre constaté, la décennale peut être caduque si cette obligation n’a pas été respectée. L’ensemble de la chaîne de transformation doit donc intégrer cet enjeu de bois sec : de la scierie aux poseurs. Le scieur fournit du bois sec (taux humidité selon usage indiqué dans le tableau ci-dessus, par défaut <20%) à son client dès lors qu’il est vendu sous BTMC™.

 

*Anisotropie : État, qualité d’une substance anisotrope, dont les propriétés varient selon la direction considérée. [Définition proposée par www.lerobert.com]

,

Conférence de Presse : focus sur la restructuration du centre de vacances d’Espalion (Aveyron)

En Aveyron, la commune d’Espalion dit oui au bois local pour la réhabilitation de son pôle touristique ! Ce projet 100% aveyronnais fait appel à la certification BTMC™. Les retombées du bois transformé à moins de 30 kilomètres du projet, vont profiter aux acteurs de la filière bois du département.

Cette conférence de presse, qui a eu lieu le 21 avril dernier, a réuni les acteurs du projet : les élus de la commune d’Espalion, les gérants de Charles et Mouysset Charpentes, CM Bois et Habitat (entreprises en cours de certification) et Bois du Rouergue (entreprise certifiée BTMC). Les partenaires de la démarche étaient également présents : l’association des Collectivités forestières Occitanie et l’Association Bois des Territoires du Massif Central.

Cet évènement a permis à la commune d’affirmer son engagement pour la filière bois locale, et d’annoncer son désir de collaboration pour construire d’autres projets en bois BTMC™ !

Les premiers coups de pioche donnés au mois d’avril dernier permettent à la commune d’Espalion de devenir un modèle d’usage du matériau bois dans la construction publique, avec 160 m3 de bois transformé utiles à ce projet ! Le choix du bois certifié BTMC™ pour la restructuration du centre de vacances « Aux portes des Monts Aubrac », c’est la réduction de l’impact carbone du projet, la valorisation de la ressource forestière locale et le développement de l’économie locale (boucle locale).

 

Consultez l’article des Collectivités forestières Occitanie en suivant ce lien

,

PEFC AURA

« La feuille de chêne PEFC », newsletter de notre partenaire PEFC AuRA, nous a fait l’honneur, dans son numéro du mois de mars dernier, de nous faire une place en dernière page afin d’expliquer la démarche de notre marque collective de certification, véritable outil de qualité et de traçabilité du bois.
Merci à eux.
Lire l’article ICI